La prise en charge de la névralgie cervico-brachiale en ostéopathie

La névralgie cervico-brachiale est un motif de consultation fréquent en cabinet d’ostéopathie. Voici toutes les explications à savoir pour comprendre l’origine de cette douleur et connaître sa prise en charge !

Préambule : le plexus cervico-brachial, qu’est-ce ?

Le plexus cervico-brachial, concerné dans la névralgie cervico-brachiale, est un plexus nerveux, constitué d’un enchevêtrement de fibres nerveuses qui innervent tout le membre supérieur, de l’épaule au bout des doigts. Il est formé par la réunion des nerfs sortant du rachis, de la 5 ème vertèbre cervicale à la 1 ère vertèbre dorsale. 

Du cou jusqu’à l’aisselle, le plexus brachial est composé de racines, de troncs, de branches, de faisceaux, de nerfs collatéraux et enfin, de nerfs terminaux

  • le nerf musculo-cutané (racines C5-C6)
  • le nerf médian (racines C6-C7-C8-T1)
  • le nerf ulnaire (racines C8-T1)
  • le nerf cutané médial de l’avant-bras (racines C8-T1)
  • le nerf cutané du bras (racine C8-T1)
  • le nerf axillaire (racines C5-C6)
  • le nerf radial (racines C6-C7-C8-T1)

 Cet ensemble de tissus neurologiques permet la motricité de l’ensemble du membre supérieur et en assure aussi sa sensibilité.

Qu’est ce que la névralgie cervico-brachiale

Elle se définit comme l’irritation, la compression ou la lésion d’une des racines du plexus cervico-brachial ou le long de l’un de ses nerfs. La douleur, parfois intense, peut alors s’étendre de la nuque aux bouts des doigts en suivant le trajet nerveux concerné. Souvent, les caractéristiques de la douleur dépendent du nerf atteint. 

Ses signes cliniques :

Les symptômes les plus couramment rencontrés sont : 

  • une douleur d’intensité variable dans la région cervico-dorsale pouvant diffuser dans un des membres supérieurs jusqu’au bout des doigts
  • des paresthésies possibles sur le trajet du nerf atteint : fourmillements, picotements, engourdissements
  • une sensation d’irradiation électrique possible sur le trajet décrit par la racine nerveuse ou le nerf atteint
  • une allodynie sur le territoire nerveux correspondant, c’est à dire une perception douloureuse ou un trouble de la sensibilité au toucher, à l’effleurement, au contact du froid ou du chaud
  • un déficit moteur possible des muscles innervés par le nerf atteint pouvant aller jusqu’à la paralysie dans les cas graves

Ses causes possibles :

Les causes sont multiples et sont à l’origine d’une compression venant irriter un nerf à son origine ou sur son trajet, entraînant les symptômes alors ressentis. Dans la plupart des cas, on ne retrouve pas de causes pathologiques à l’origine d’une névralgie cervico-brachiale commune.

Dans ces cas là, l’origine de la compression nerveuse peut être due à une réaction réflexe de protection, secondaire à une accumulation de contraintes faisant dépasser le seuil de tolérance de la région du corps atteinte. Les tissus musculaires se contractent voire se spasment, les ligaments, fascias et capsules articulaires perdent en élasticité, un phénomène inflammatoire peut apparaître et le plexus cervico-brachial peut être alors touché lorsque ces réactions concernent la région cervico-dorsale. C’est à ce moment que les symptômes de la névralgie cervico-brachiale apparaissent. Dans de plus rares cas, des causes organiques peuvent être associées à une pathologie sous-jacente. Nous pouvons retrouver, par exemple :

  • la hernie discale, comprimant l’une des racines du plexus cervico-brachial, ce qui entraîne un conflit disco-radiculaire en C5, C6, C7, C8 ou T1
  • l’arthrose vertébral au niveau cervical
  • une pathologie d’épaule sous-jacente
  • le canal cervical étroit qui est un rétrécissement progressif du canal rachidien
  • une maladie inflammatoire du rachis comme la spondylarthrite ankylosante
  • le syndrôme de pancoast tobias, qui est un cancer de l’apex pulmonaire

La prise en charge en ostéopathie de la névralgie cervico-brachiale :

D’abord, le travail de l’ostéopathe consiste à analyser le mode d’apparition de la douleur et ses caractéristiques pour comprendre son origine. Le contexte dans lequel la névralgie cervico-brachiale est apparue déterminera bien souvent la meilleure prise en charge à réaliser.

Pour cela, il réalise un interrogatoire détaillé ainsi qu’un examen clinique précis. Si cela est nécessaire, l’ostéopathe peut-être amené à réorienter son patient vers une consultation médicale afin de s’assurer qu’une autre pathologie sous-jacente n’est pas responsable des symptômes décrits.

Une fois écarté toute cause dont le traitement ne rentrerai par dans son champ de compétence, l’ostéopathe effectue un bilan global du corps afin d’établir son plan de traitement : il recherche les zones du corps ayant réagi en s’adaptant à différentes contraintes sous l’impulsion d’un réflexe neuro-musculaire de protection.

Son but est alors de lever ces réactions de défense en mettant en place les techniques les plus adaptées, les plus confortables et surtout les plus efficaces pour soigner le patient. 

D’autre part, des conseils pourront être apportés afin d’éviter la rechute et garantir la pérennité des résultats de la consultation ostéopathique. Ils concernent notamment l’activité physique, l’alimentation, l’hygiène de vie, la lutte contre la sédentarité, et s’avèrent extrêmement important dans la prise en charge de la névralgie cervico-brachiale.

Que faire en cas de névralgie cervico-brachiale ?

  • évitez les gestes et postures favorisant la douleur
  • restez mobile en adaptant votre activité
  • ne restez surtout pas immobile pour ne pas entretenir le phénomène inflammatoire (si aucune cause traumatique n’est détectée dans l’apparition de votre douleur)
  • n’appliquez pas de chaud sur la douleur mais de la glace afin de réguler le phénomène inflammatoire
  • consultez votre médecin traitant en cas d’hyperalgie, suite à un traumatisme physique ou bien encore en cas de douleur de survenue inhabituelle

Si vous avez une question sur cet article « La prise en charge de la névralgie cervico-brachiale en ostéopathie», n’hésitez pas à me contacter !

Laisser un commentaire