L’ostéopathie est efficace contre la colique du nourrisson et c’est prouvé !

Introduction

La colique du nourrisson concerne environ 20 % des enfants de moins de 4 mois et représente l’un des principal motif de consultation médicale du bébé. Elle touche surtout le premier né, âgé entre 15 jours et 3 mois avec un pic vers 6 à 8 semaines. Elle est définie comme des pleurs excessifs de l’enfant selon « la règle de trois » : l’enfant pleure plus de 3 heures par tranche de 24 heures (jour et nuit), plus de 3 jours par semaine et pendant plus de 3 semaines, ne cédant par lors de l’alimentation. 

Pendant la crise de colique, l’enfant est agité, hypertonique, ferme les poings, se recroqueville et se tortille, agite les jambes, peut se mettre en position d’opisthonos (arqué en arrière par contracture de tous les muscles postérieurs), a des gaz et son ventre est ballonné voire dur. 

L’origine des coliques est sans doute multi-factorielle mais la cause la plus plausible serait l’immaturité du contrôle du tube digestif entraînant un blocage des gaz dans les anses intestinales

La recherche de preuves

Une revue systématique publiée en Avril 2020 dans le « British Medical Journal » a référencé 32 études publiées entre 2009 et 2019 qui s’intéressaient à l’impact que pouvait avoir l’ostéopathie sur la la colique du nourrisson. Le but de cette revue systématique était d’examiner et de comparer l’efficacité de la thérapie manuelle à trois des interventions les plus courantes pour soulager la colique du nourrisson : probiotique, siméthicone et inhibiteurs de la pompe à protons

Les résultats

Dans toutes les études référencées, le temps de pleurs des bébés a été l’indicateur indirect de résolution ou d’amélioration des coliques :

  • les données ont indiqué que pour les nourrisson allaités, les probiotiques diminuaient de manière significative le temps de pleurs quotidiens, de 25 minutes à 65 minutes. La souche bactérienne la plus bénéfique serait Lactobacillus reuteri.
  • les données ont indiqué que l’ostéopathie diminuait le temps de pleurs quotidien de 33 minutes à 76 minutes
  • aucun effet indésirable grave n’a été rapporté quant à l’utilisation de probiotique ou de l’ostéopathie sur les nourrissons
  • les données ont indiqué que l’usage de la siméthicone dans le traitement des coliques du nourrisson n’est pas concluant : on ne constate aucune différence avec ou sans son utilisation sur le temps de pleurs des nourrissons.
  • les données ont indiqué que la prise d’inhibiteurs de la pompes à protons n’a aucun effet sur le temps de pleurs des nourrissons, et il existe en plus des preuves d’événements indésirables pouvant être graves lors de leur usage

L’ostéopathie et les probiotiques sont alors les traitements les plus adaptés pour soulager le nourrisson souffrant de coliques !

L’ostéopathie comme traitement contre la colique du nourrisson

L’ostéopathe commence par réaliser une anamnèse avec les parents de manière à avoir une vision détaillée du déroulement de la grossesse, de l’accouchement mais aussi des éventuels antécédents du bébé (examens, chirurgie, etc …) pour détecter certains facteurs de risque. Il posera des questions sur la qualité de son sommeil, son alimentation, sur ses troubles digestifs, etc … 

Ensuite, l’ostéopathe réalise un diagnostic palpatoire précis et global et cherche les pertes de mobilité pouvant être en lien avec le motif de consultation et les éventuels maux du nourrisson. 

Pour corriger ces restrictions de mobilité, l’ostéopathe mettra en place des techniques adaptées, douces, sans danger et sans douleurs pour l’enfant afin de redonner un équilibre global à l’ensemble du corps et ainsi soulager l’enfant.

Pour toute question supplémentaire, n’hésitez pas à me contacter !

Laisser un commentaire